• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Identité Historique

Historique

23 ans d'Histoire(s) au service de l'Insertion Professionnelle

Récup'Actions 65, association loi 1901, reconnue d'utilité sociale et professionnelle, est conventionnée par la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi en tant que structure porteuse d'Ateliers et Chantiers d'insertion.

Depuis sa création, Récup'Actions 65 entreprend d'insérer dans le monde du travail les personnes les plus éloignées de l'emploi : chômeurs de longue durée, bénéficiaires des minimas sociaux et jeunes sans qualification.

Pour mener à bien ses missions d'accompagnement socio-professionnel, l'association bénéficie d'aides financières de la part de l'Etat (Aide à l'Accompagnement), du Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi (PLIE), du Conseil Général (Programme Départemental d'Insertion) et de l'Europe (Fonds Social Européen).

1991-1996 : L’association Récup’Actions 65 n’existe pas encore. Monsieur Roumega, ancien directeur et actuel administrateur de Récup’Actions 65, créé l’association ADGV (Accueil des Gens du Voyage). L’ADGV aura pour objet la participation à l’élaboration et à la mise en œuvre d’actions visant à développer et améliorer les conditions d’accueil et d’insertion des gens du voyage sur le département des Hautes-Pyrénées. L’association diversifiera rapidement ses actions auprès de la population tsigane dans des domaines tels que la gestion des terrains de stationnement, l’insertion par l’activité économique et la formation.

Dès 1992, une expérimentation de collecte des papiers auprès des habitants des quartiers Urac et Sendère, puis de l'ensemble de la ville de Tarbes sera lancée. L’idée au départ était de confier aux gens du voyage, dans un objectif d'insertion professionnelle, des activités qui n’étaient pas encore développées par les grands groupes (activités de niche).

En 1993, des collectes de vêtements dans les communes seront mises en place. Ces collectes permettront d’ouvrir une petite activité de tri textiles et de vente de vêtements sur les marchés, et dans les locaux de l’association. Ces collectes seront mises à mal par une autre association intervenant sur le secteur d’action de l’ADGV.

 

Monsieur Roumega développera d’autre part, en partenariat avec la société LIE et son gérant Monsieur Laborie qui interviendra pour le rachat des matières, d’autres activités de collecte tel que le ramassage des cartons auprès des entreprises ou bien encore les débarras d’archives auprès des administrations.

Rapidement la collecte des papiers s’est ouverte aux autres communes de la Communauté d’Agglomération du Grand Tarbes (Aureilhan, Séméac, Odos....), mais pas seulement puisqu’elle touchera, peu de temps après, un territoire assez vaste regroupant plus de 100 000 habitants (Bazet, Maubourguet, Bagnères et Campan).

Cette activité de collecte sélective a permis d’ouvrir des postes supplémentaires auprès des demandeurs d’emploi de longue durée, de Cap-emploi, des bénéficiaires du RMI et de jeunes en grande difficulté.

1996 : L’association Récup’Actions 65 prend son identité juridique propre. Pour faire face à l’accroissement des activités de collecte, l’ADGV devient la SAGV (Solidarité avec les Gens du Voyage) qui constitue un support d’insertion destiné aux gens du voyage et 

d’aide dans les démarches administratives, tandis que l’association Récup’Actions 65 permet d’ouvrir à tout public une offre d’insertion par l’activité économique.

Une présidente est nommée au conseil d'administration, il s'agit d'Arlette Dubalen. Chef de file du Groupe Ecologie «les Verts», adjointe au maire de Tarbes Raymond Erraçaret, elle participera au développement de la collecte des papiers en porte à porte sur la ville de Tarbes. Son engagement quotidien, une écologie responsable et une lutte pour l'intégration des femmes dans le milieu professionnel sur des postes privilégiés auront marqué le cœur de chacun. Malgré une longue maladie, elle restera Présidente de l'association Récup'Actions 65 jusqu'à sa disparition le 3 septembre 2012.

rcupfringues

1998 : La boutique Récup’ Fringues voit le jour. Le ramassage des textiles auprès de certaines communes et la mise en place de collectes spécifiques de vêtements auprès d’associations caritatives dès 1994 permettent d’ouvrir un centre de tri des textiles plus important sur le site d’Ibos (25 tonnes triées par mois) qui viendra alimenter un petit commerce situé dans le quartier Nord de Tarbes, Récup’ Fringues. En plus de la vente de vêtements propres et repassés à petits prix, la boutique associative mettra en place des prestations de services tels que le repassage et la couture auprès des entreprises et des particuliers. Rapidement, une vente de fripes sera également organisée sur les marchés du département.

Comme l'avait souhaité Madame Dubalen, ces activités ont permis l'accueil d'un public majoritairement féminin : près de 30 femmes participaient aux activités de tri, de repassage, de couture et de vente de vêtements.

Pour des raisons budgétaires et d'importantes difficultés à organiser la filière textile (stocks invendus), la boutique Récup' Fringues fermera ses portes en 2005. Seulement les activités de retouches et repassage seront conservées et se développeront avec les clients professionnels.

 Pour accompagner le développement des activités de l'association, Monsieur Roumega décidera de renforcer l'équipe encadrante avec la mise en place du dispositif Emploi Jeunes. Dès 1998, Cédric Valat sera également recruté pour organiser et développer l'offre de ramassage des cartons auprès des entreprises du département.

2000 : Récup’ Livres, la bouquinerie de l’association est créée. C’est un concept simple qui s’organise autour de la récupération de livres auprès des particuliers et parfois des librairies, des dons généreux qui permettent à tous de profiter de livres en bon état et à prix modiques.

Récup’ Livres se fait connaître par le bouche à oreille comme un endroit chaleureux et convivial. Actuellement, près de 30 000 livres y sont vendus chaque année.

Dans la même année, un atelier IRIS (Image, Regard, Informations et Stress), est animé par Laurence Bordin.

Ce module, financé par le PLIE, est proposé aux demandeurs d’emploi et Rmistes de l’agglomération tarbaise de l’époque. Ce stage, organisé sur 6 jours, permet de redonner une image positive de soi-même, d’apprendre à mieux communiquer, en donnant des conseils vestimentaires, de coiffure, de maquillage. Il apprend également à mieux gérer son stress, reprendre confiance en soi, bien utile pour toute personne en recherche d’emploi.

2002 : Mob 65, projet expérimental sur la recherche de solutions de mobilité pour les travailleurs précaires, est créé. La mobilité est un facteur important dans la vie professionnelle. Accéder à un emploi ou à une formation professionnelle devient alors possible en louant ou en faisant l’acquisition d’un vélo ou d’une mobylette.

Mob 65 développera des actions de sensibilisation et de formation à la pratique de la mobylette et du vélo, et notamment auprès d’un public féminin avant de voler de ses propres ailes en 2004. 

2003-2008 : L’activité de la Collecte des papiers en porte à porte s’intensifiera encore avec la mise en place, en 2003, du marché de Collecte Sélective des papiers et emballages sur toutes les communes rattachées au Syndicat Mixte de l’Agglomération Tarbaise (31 communes) et l'apparition des caissettes bleues dédiées aux papiers. Une entreprise d’insertion sera créée par le nouveau directeur, Monsieur Valat pour faire face à l’accroissement des marchés de collecte sélective papiers.

Les moyens nécessaires seront alors mis en place pour assurer la prestation conformément au cahier des charges du Marché de collecte : 2 chefs d’équipes, 10 chauffeurs/collecteurs en contrats aidés et 4 véhicules de collecte seront mis à disposition. L'association collectait alors en 2004 plus de 1800 tonnes de vieux papiers par an dans les petites caissettes bleues. 

2007 : Création d'un atelier de récupération, de traitement et de valorisation d'appareils électriques et électroniques. Suite au décret du 20 juillet 2005, la filière DEEE (Déchets d'Equipements et Electroniques Electriques) se met en place à Récup'actions 65. Un atelier de réparation et de vente d'appareils électroménagers verra le jour sur le site d'Ibos.

image2

En Décembre 2008, l'association Récup'Actions 65 prendra en charge la collecte et le regroupement des déchets d'équipements électroniques et électriques auprès des distributeurs spécialisés et des déchetteries du 65 et 64 dans le cadre de marchés en cotraitance et sous-traitance avec la société Sita Sud-ouest.

Ces activités de collecte pour le compte d'autrui, nécessitant l'obligation de détenir une licence de transport, seront confiées en Août 2011 à l'entreprise d'insertion, filiale de l'Association Récup'Actions 65, Récup' Collecte.

L'association Récup'Actions 65 continuera quant à elle d'assurer le regroupement des DEEE sur le site de Bazet et la dépollution primaire d'une partie des Petits Appareils en Mélange (PAM). Plus de 2500 tonnes d'appareils seront collectées et regroupées sur le site de Bazet et plus de 1500 tonnes de petits appareils en mélange y seront traitées (données 2011).

Avril 2008 : L’association Récup’Actions 65 répond au marché de collecte des emballages cartons des commerçants tarbais et remportera l’appel d’offre lancé par le SYMAT. Plus de 200 tonnes de cartons seront collectées chaque année sur le centre-ville de Tarbes.

Avril 2008 : le SYMAT assurant lui-même en régie le ramassage des papiers sur les communes périphériques, seul le marché de collecte des papiers sur Tarbes (450 tonnes par an), sera reconduit, marché qui prendra lui-même fin courant 2013.

borne textile

2010 : L’association développe en partenariat avec Sita Négoce la collecte des textiles sur le département. En 2 ans et demi seulement, plus de 80 bornes textiles seront posées sur le territoire. Les conventions d’occupation temporaire de terrain sont passées avec les communes et les intercommunalités pour la dépose des Box Textiles sur l’espace public ou en déchetteries et avec les entreprises sur l’espace privé (parkings). Les textiles collectés sont ensuite acheminés vers un centre de traitement.

Décembre 2011 : Récup’Actions 65 est labellisée Ordi 2.0. L’association récupère et réhabilite désormais les anciens ordinateurs pour les revendre à petits prix aux plus démunis et aux associations. Cette action s’inscrit dans le programme gouvernemental «Plan France Numérique» qui vise à réduire la fracture numérique.

Janvier 2012 : Depuis le 1er Janvier 2012, l’association Récup’Actions 65 applique la convention collective des Ateliers Chantiers d’Insertion, convention qui établit une classification des emplois occupés dans les Ateliers Chantiers d’Insertion et qui vise à la professionnalisation de ces structures.

Avril 2012 : Acquisition des locaux que l’association occupe au 27 avenue des Forges. Ces locaux sont composés de bureaux et d’ateliers de production pour une surface utile de 250 m².

Mai 2012 : le prétraitement des Petits Appareils en Mélange (PAM) de l’éco-organisme Ecosystème n’est plus confié à Récup’Actions 65. Ce travail était en soi peu rémunérateur, mais le démantèlement complet des ordinateurs extraits permettait de dégager des recettes qui promettaient de devenir importantes pour l’équilibre de la structure et le maintien des postes d’insertion sur cette activité.

image1

Octobre 2012 : Sous l’impulsion de Récup’Actions 65 et sa direction, La Recyclerie des Forges est née. Récup’Actions 65 et ses partenaires associatifs (Mob 65, Solidar’ Meubles et Bigorre Solidarité) lancent avec le soutien du SYMAT une phase expérimentale d’accueil et de vente de déchets réemployables sur le «Parc des Forges» à Tarbes.

L’espace accueil a ouvert ses portes le 4 octobre, ce qui a permis aux habitants de Tarbes et de son agglomération de se défaire d’objets en tout genre, facilitant le réemploi à toute autre forme d’élimination.

Novembre 2012 : Ouverture de l’espace vente de la Recyclerie des Forges. Chaque association peut désormais proposer à la vente les objets issus des dons et préalablement remis en état ou personnalisés.

ghislaine taffary

Décembre 2012 : Une nouvelle présidente est élue au conseil d’administration de l’association Récup’Actions 65, il s’agit de Ghislaine Taffary.

Madame Taffary n’est pas inconnue du secteur d’activité de l’insertion par l’économique puisque pendant plus de 15 ans elle a été la Directrice d'un Club Régional d'Entreprises Pour l'Insertion (CREPI) avec pour objectif l'insertion professionnelle de personnes en difficulté d'accès ou de retour à l'emploi sur le département des Hautes Pyrénées.

Au sein de ce Club, elle a exercé diverses missions, dont le développement d'un réseau d’entreprises, la mobilisation et la dynamisation de ce réseau afin de faciliter les mises en relation, les immersions des «chercheurs» d'emploi et a réalisé l'accompagnement nécessaire pour ainsi aboutir à la conclusion de contrats de travail.

Avril 2013 : Désormais, Récup’Actions 65 n’assure plus la collecte des caissettes bleues sur la ville de Tarbes. Les papiers rejoignent les emballages plastiques, cartons et les boîtes métalliques dans les conteneurs jaunes, l’association poursuit toutefois ses ramassages de papiers auprès des habitants de la Communauté de communes du Canton d'Ossun (17 communes), cependant la fin de ce marché est annoncé pour le 1er juillet 2014.

concours-ekilibre-equitable-et-solidaire-1

19 Novembre 2013 : Récup'Actions nominé au concours Ekilibre. Récup'Actions65, porteuse du projet de la Recyclerie des Forges s'est inscrite au concours lançé par la Direction Générale de la Cohésion Sociale. Récup'Actions 65 a emporté le 1er accessit dans la catégorie «Innovation pour le commerce équitable et le commerce solidaire.

Une cérémonie de remise des prix a eu lieu au ministère de l’Economie et des Finances, le 19 novembre 2013, en présence de Benoît Hamon, ministre à l’Economie sociale et solidaire et  la Consommation.

 

mois eco26 novembre 2013 : Récup’Actions 65 fédère 18 acteurs autour de la Récyclerie dans le cadre du Mois de l’Economie Sociale et Solidaire.

En partenariat avec l’ADEPES et la CRESS, près de 20 acteurs issus des quatre coins des Hautes-Pyrénées se sont réunis le 23 novembre à Récup’Actions 65. Etaient présents : le FIL (Femmes Initiatives Laubadère,  balades en âne de bât, rencontre avec les animaux de la ferme, jeux interactifs  sur le tri des déchets, tombola, mandalas.......

Pour l’occasion la Recyclerie des Forges a organisé une grande   braderie solidaire et de nombreuses animations ont été proposées aux petits et grands. Une restauration rapide a été  tenue par l’association FIL, ainsi que le collectif de création de la  monnaie locale «la sonnante» qui ce jour là avait mis en place des billets de circonstance.

D’autres associations aussi furent présentes : Bigorre Solidarité, MOB 65, le Collectif Rivages, atelier de confection de meubles en cartons, Harlow Factory.

Cette manifestation, la première en son genre, a connu un vif succès attirant près de 400 visiteurs sur le site du parc des Forges.

 

 

 

Déposer vos textiles

RA65 labélisée :

Facebook


Flash d'informations

La Bouquinerie "Récup'Livres" : Récupération et vente de livres d'occasion :

Au cœur d'un quartier populaire et tout proche de la gare de Tarbes, Nicole et son équipe de passionnés vous accueilleront dans la petite mais chaleureuse boutique ... Le concept est simple : Offrir une seconde vie aux bouquins !

Plus d'informations ou Contacter la Bouquinerie "Récup'Livres"